Hocine Aït Ahmed souhaite être enterré au Maroc

Le dernier des chefs historiques de l’Algérie aurait émis le souhait d’être enterré au Maroc comme l’ensemble des membres de sa famille décédés.

Le dernier des chefs historiques de l’Algérie aurait émis le souhait d’être enterré au Maroc comme l’ensemble des membres de sa famille décédés. L’information rapportée par un site d’information algérien, qui cite une source diplomatique proche d’Aït Ahmed, indique même que ce vœu de l’un des derniers chefs de la Résistance algérienne encore en vie a été exprimé depuis fort longtemps.

Hocine Aït Ahmed, ancien responsable de la fameuse Organisation Secrète, né en 1926 à Michelet en Kabylie, avait dirigé le Front des forces socialistes, FFS, parti qui a incarné pendant longtemps l’opposition au pouvoir algérien, avant d’en quitter la direction, dernièrement, laissant la relève aux jeunes cadres du parti.

Il fait partie des six chefs historiques enlevés, dans un avion, en 1957, par les services secrets français. Aït Ahmed dira plus tard que «le Roi du Maroc avait tout fait pour nous libérer. Il a même proposé son propre fils aux autorités françaises contre notre libération».