Grosse opération de contrôle des bains maures

Après l’explosion de la chaudière de Hammam Ziani à  Casablanca, les autorités de la ville se sont mises en état d’alerte.

En effet, quelques jours après ce malheureux événement qui a causé de nombreux blessés, le Conseil de la ville a constitué une commission composée de représentants de la Commune urbaine de Casablanca et de membres de la police. Ces derniers, en compagnie des représentants des arrondissements, ont visité plus d’une trentaine de bains maures sis dans les arrondissements de Maârif, Anfa, Sidi Belyout et Roches Noires et dont la construction date de plus de dix ans.

Ces établissements ont subi une série de contrôles dont principalement la vérification de l’état des chaudières. Suite à ces visites, «plus de la moitié des hammams ont été obligés par les autorités de la ville d’arrêter temporairement leur activité le temps d’effectuer les travaux nécessaires», confirme un élu. Toujours selon cette source, la CUC planche actuellement sur la préparation d’un cahier des charges relatif aux conditions d’ouverture des hammams et Spas.