Grand prix de la presse agricole : La SNRT et l’hebdomadaire Al Ayyam primés.

La première édition du Grand prix de la presse agricole et rurale a été remportée par Hassan Tabbai de la Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision (SNRT) et Mohamed Saadouni de l’hebdomadaire Al Ayyam, et ce en marge de la 9è édition du Salon international de l’agriculture du Maroc qui vient de fermer ses portes ce samedi à  Meknès.

Dans la catégorie presse audiovisuelle, Hassan Tabbai a remporté le grand prix pour son reportage sur « la valorisation du cactus dans la région des Rhamna », alors que pour la presse écrite et électronique, Hassan Saadouni a décroché le grand prix pour son article « L’arganier et le Safran ouvre la voie de la révolution aux femmes du Sud ».

Initié par le département de l’agriculture, ce prix, qui récompense les efforts déployés par les hommes et femmes de la presse nationale pour approcher le secteur agricole, un secteur majeur pour l’économie nationale, a été décerné lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, et le ministre de la communication, porte-parole du gouvernement, Mohamed El Khalfi.

Le deuxième prix dans les catégories « Presse écrite et électronique » et « Presse audiovisuelle » est revenu respectivement à Malika El Alami du journal l’Economiste pour son article « Fruits et légumes du Souss: pourquoi le Souss perd ses arguments » et Miloud Lakhdar de Radio FM pour son émission sur « les maladies courantes chez les vaches laitières ».

Quelque 26 journalistes, dont 18 de la presse écrite et électronique et 8 de la presse audiovisuelle, étaient en lice pour remporter le grand prix de la presse agricole et rurale. Ils ont tous reçu un certificat de mérite ainsi qu’un présent les encourageant à persévérer et à déployer davantage d’efforts pour jouer leur rôle de vecteur et de diffuseur d’informations.

Ouvrant cette cérémonie, M. Akhannouch a mis en exergue le rôle essentiel joué par les médias marocains dans l’accompagnement du secteur agricole.

« Les médias marocains ont été là pour communiquer sur les dynamiques enclenchées, promouvoir le secteur, critiquer certainement… Ils ont été présents et ont joué un rôle primordial en étant au plus près de l’agriculteur et du consommateur et en nous donnant un précieux feedback qui nous permet continuellement d’être responsifs à nos communautés », a indiqué le ministre.

« Si un secteur mérite un intérêt rapproché en priorité, c’est sans doute l’agriculture », a souligné M. Akhannouch qui a émis l’espoir de voir se développer un journalisme spécialisé qui « puisse constituer un relais avisé et durable du secteur ».

De son côté, M. El Khalfi a mis en relief le rôle joué par les médias dans l’accompagnement de la dynamique enclenchée au Maroc. « Nous avons besoin d’une presse qui accompagne la dynamique des réformes enclenchée au Maroc sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI », a souligné le ministre.

« On ne peut concevoir cette dynamique de réformes sans une presse libre et responsable qui joue pleinement son rôle d’information, de critique, de suivi et d’accompagnement », a soutenu M. El Khalfi, en louant l’initiative du département de l’agriculture de consacrer ce grand prix spécialisé.

Le Grand Prix National de la Presse Agricole et Rurale, qui cible les médias audiovisuels, écrits ou électroniques, a récompensé les meilleurs articles/reportages publiés pendant la période allant du 1er avril 2013 au 10 avril 2014.