Gouvernement : les amis de Chabat multiplient les piques

L’Istiqlal, dirigé désormais par Hamid Chabat, vient bel et bien de changer de ton.

C’est à ne pas s’y méprendre. L’Istiqlal, dirigé désormais par Hamid Chabat, vient bel et bien de changer de ton. Aujourd’hui, il reproche ouvertement au chef du gouvernement Abdelilah Benkirane de ne pas avoir activé la Charte de la majorité signée au lendemain des législatives de 2011 par les partis de la coalition. «Depuis qu’elle a été signée, cette charte est restée lettre morte», affirme-t-on à l’Istiqlal.

En effet, durant près d’une année d’exercice, le gouvernement est passé par bien des moments graves. Mais aux yeux de la nouvelle direction de l’Istiqlal, on n’a jamais eu recours à ce document qui est censé justement gérer ces situations de crise. Le reproche de la nouvelle direction du parti de la Balance à ses alliés de la majorité gouvernementale va plus loin : au lieu de s’en tenir aux accords de formation du gouvernement, ses composantes ont privilégié les initiatives individuelles et souvent le consensus ou l’indifférence. Ce qui représente aux yeux de l’Istiqlal un danger pour la majorité.