Ghellab, candidat improbable

L’actuel président de la première Chambre, l’istiqlalien, Karim Ghellab, a surpris le microcosme politique en annonçant sa candidature à  sa propre succession au perchoir.

Son parti n’étant plus dans la majorité, à qui doit revenir le poste en principe ? La démarche de Ghellab ressemble plus à un mauvais coup de poker perdu d’avance. Car, mathématiquement, avec un vote de la majorité quasiment et naturellement acquis au candidat Rniste, Rachid Talbi Alami, ce dernier est parti pour être élu…