Free-flow : des ingénieurs marocains développent la technologie pour ADM

ADM va mener une expérience pilote pour tester le free-flow sur nos autoroutes.

«A travers le free-flow nous voulons assurer la fluidité du trafic dont ont besoin les usagers. Et en même temps, limiter les risques et les accidents sur les points de péage», explique-t-on auprès du management de la société. Ce chantier représente un défi pour les ingénieurs d’ADM et ceux de tout l’écosystème, notamment le laboratoire de recherches Mascir de l’OCP.

Le management d’ADM informe que ces équipes entièrement marocaines sont en train de développer la solution technologique qui servira de base pour le nouveau procédé de péage.

En plus, cette solution technologique est très répandue à l’international. ADM veut se rapprocher des dernières tendances et réduire ainsi le gap technologique avec l’étranger. «Sauf qu’il s’agit d’une solution qui met en jeu des procédés très évolués et se base sur des algorithmes spécifiques», explique le patron d’ADM. Il faut, alors, bien préparer et gérer l’aspect technologique du free-flow. D’autant plus que son architecture technique nécessite qu’il soit développé sur le tas avec un enjeu de taille: arriver à des taux de fiabilité (accuracy) qui tournent autour de 99,9%.

Lire aussi :  Le free-flow bientôt sur les autoroutes marocaines