France : Vers la dissolution de la Ligue de défense juive

D’après une source policière haut placée, citée par le journal « Libération », la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’Intérieur « travaille à  temps plein pour étudier la possibilité d’une interdiction de la LDJ ».

La dissolution de la Ligue de défense juive (LDJ) est aujourd’hui sérieusement envisagée par le ministère français de l’Intérieur. C’est ce qu’a fait savoir le journal « Libération » paraissant ce jeudi 31 juillet 2014.
 
Selon le quotidien, cette association juive incitant à la haine, au racisme et à la violence s’est fait remarquer depuis 2001 par ses méthodes violentes contre ceux qu’elle qualifie d’ennemis d’Israël. Ses membres, condamnés par de nombreuses autres institutions juives, sont accusés d’attiser les tensions intercommunautaires en France, alors que se succèdent les manifestations liées au conflit armé à Gaza.

D’après une source policière haut placée, citée par la publication, la Direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l’Intérieur « travaille à temps plein pour étudier la possibilité d’une interdiction de la LDJ».

A noter que plusieurs instances musulmanes avaient également appelé à la dissolution de la LDJ. Parmi elles, l’Observatoire National contre l’Islamophobie. Cette composante du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) spécialisée dans la lutte contre l’islamophobie a dénoncé une  « association extrémiste, raciste et qui pratique la violence ». Rappelant le «deux poids, deux mesures» constant entre musulmans et juifs, Abdallah Zekri,  président dudit Observatoire avaient souligné que «la LDJ est interdite en Israël et aux Etats-Unis, elle crée pas mal de problèmes, pratique la “ratonnade”… Mais les pouvoirs publics ne la dénoncent pas avec force».