France : Une nouvelle série de mesures pour lutter contre la reprise de l’épidémie du Covid-19

Le gouvernement français a dévoilé mercredi une nouvelle série de mesures pour lutter contre la reprise de l’épidémie du Covid-19.

À l’issue d’un Conseil de défense sanitaire et d’un Conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement a notamment annoncé une campagne de rappel vaccinal pour les « populations à risque » à partir de la mi-septembre, la fin de la gratuité des tests Covid dès la mi-octobre, ainsi que le resserrement du contrôle du pass sanitaire.

«Nous avons décidé d’acter la fin de la gratuité des tests hors prescription médicale», a indiqué Gabriel Attal, conformément «à l’annonce qu’avait fait le président de la République dans son allocution du 12 juillet» et «aux choix que font un certain nombre de nos voisins européens».

«Les tests à répétition n’empêchent pas d’aller à l’hôpital et de contaminer fortement. D’ici mi-octobre, chacun aura eu le temps de s’organiser et de prendre ses responsabilités, nous prenons également les nôtres», a-t-il ajouté.

L’exécutif français considère que la fin de la gratuité des tests PCR et antigéniques devrait finir par convaincre les récalcitrants à la vaccination.

Le porte-parole de l’exécutif français a fait également savoir que tous les voyageurs en provenance des pays dont la situation sanitaire est considérée à risque seraient contrôlés par test antigénique afin de limiter l’entrée sur le territoire de personnes contaminées par le coronavirus.

En outre, «il a été décidé de demander à tous les préfets des départements dont les taux d’incidence dépasse 200 (cas pour 100 000 habitants) le contrôle du pass sanitaire dans les centres commerciaux de plus de 20.000 mètres carré».

Le porte-parole du gouvernement a également annoncé le lancement d’une campagne de rappel de vaccination contre le Covid-19 à partir de la mi-septembre pour les « populations à risque ».

La liste des personnes concernées sera établie par la Haute autorité de santé et les rendez-vous ouvriront fin août, a-t-il précisé.

Ces nouvelles mesures interviennent alors que la France fait face à une flambée de contaminations au coronavirus et que la situation se détériore dans les hôpitaux où des plans blancs ont été déclenchés notamment dans le Sud.

A l’heure actuelle, le nombre des hospitalisations s’élève à 9.153 personnes, alors que celui des malades admis en services de soins critiques, au total 1.712 personnes, continue à progresser, notamment dans le Sud.

« Nous ne voyons pas encore le début de la descente, nous voyons en revanche l’impact sur les hôpitaux », a averti Gabriel Attal.

S’agissant de la situation dans les territoires d’outre-mer, le porte-parole de l’exécutif français a confirmé la mise en œuvre de mesures renforcées, notamment un confinement en Guadeloupe où la situation sanitaire ne s’améliore pas.

Du côté de la Polynésie française, l’état d’urgence sanitaire a été décrété, il « entrera en vigueur à partir de minuit le 12 août », a précisé le porte-parole du gouvernement.