FMI : Un PIB de 3,7% et un taux de chômage au Maroc de 12,5% en 2020

Les dernières prévisions du FMI tablent pour le Maroc sur un PIB en recul de 3,7% en 2020, puis en  progression de 4,8% une année après.

Le taux de chômage lui est estimé à 12,5% en 2020 et de 10,5% une année après (Vs 9,5% en 2019). Pour la région Nord Africaine, le fonds table sur une récession de 1,7% en 2020. La reprise serait au rendez-vous à partir de  2021 : 5,8% est prévue pour le Nord de l’Afrique et de 4,6% pour tout le continent, contre une croissance respective de 3,8 et 3,2% en 2019.

La récession concernera cette année le Sudan (-7,2%), l’Afrique du sud (5,8%), le Zimbabwe (-7,4%), le Nigeria (-3,4%) et l’Algérie (-5,2%).En parallèle, quelques pays africains devraient garder une croissance positive dont le le Benin (4,5%), le Sénégal (3%), le Soudan du sud (+4,9%), Uruganda (+3,5%) et l’Ethiopie (3,2%).

Globalement, l’économie mondiale devrait connaître une contraction de 3% en 2020, soit un recul bien plus marqué que lors de la crise financière de 2008.

Selon un scénario fondé sur l’hypothèse d’une atténuation de la pandémie au cours du deuxième semestre de 2020 et d’un relâchement progressif des efforts d’endiguement, l’économie mondiale devrait croître de 5,8 % en 2021, à mesure que l’activité économique se normalisera, grâce au soutien des pouvoirs publics.

Néanmoins, le FMI explique dans son rapport que « les prévisions de croissance mondiale sont extrêmement incertaines », puisque les conséquences économiques dépendent de facteurs dont l’interaction est difficile à prévoir à savoir : l’évolution de la pandémie, l’intensité et l’efficacité des mesures d’endiguement, l’ampleur des perturbations de l’approvisionnement. Les répercussions du resserrement spectaculaire des conditions financières mondiales, les mutations des schémas habituels de dépenses, les changements de comportement, les effets sur la confiance et la volatilité des cours des produits de base.