Expropriations : Rebbah prend le dossier en main

Une commission mixte créée pour accélérer les choses.

Les expropriations donnent décidément du fil à retordre au ministère de l’équipement et du transport, au point de pousser Aziz Rebbah à décréter une série de mesures en urgence. Une réunion s’est en effet tenue dans ce sens le 24 décembre entre le ministre et les responsables de l’ONDA, d’Autoroutes du Maroc et de l’ONCF pour faire le point sur les différentes contraintes que rencontrent ces organismes dans la réalisation de leurs projets et qui sont liées aux procédures d’expropriation parfois trop longues. Suite à cette réunion, le ministre de tutelle a décidé de mettre en place une commission mixte composée de représentants de tous les secteurs concernés à qui sera confié le suivi de tous les dossiers d’expropriation, notamment ceux qui connaissent des problèmes au niveau du règlement. La commission devra également se pencher sur l’élaboration d’un programme de travail permettant de palier les dysfonctionnements relevés et accélérer la résolution des différends. En parallèle, la tutelle cherche à normaliser l’approche adoptée par les différents intervenants concernant la procédure d’expropriation. Un appel d’offres pour la sélection d’un prestataire externe devrait dans ce sens être lancé durant le premier trimestre 2014. En attendant, un bureau d’études se chargera de la gestion des aspects juridiques liés aux dossiers. Pour rappel, lors de leur passage ces dernières semaines au Parlement, Aziz Rebbah et son confrère chargé du transport, Najib Boulif, ont souvent été invités à s’expliquer sur les retards que pourraient connaître certains projets stratégiques, comme celui du TGV, en raison des problèmes liés aux expropriations. Si les réponses tendaient souvent à rassurer les députés, les interrogations de ces derniers ont vraisemblablement poussé la tutelle à réagir pour accélérer les choses.