Entreprenariat social : Ouverture des candidatures pour le 11ème Prix Orange

Orange lance la 11ème édition du Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient (POESAM). L’opérateur consacre ainsi son engagement en faveur des entrepreneurs qui mettent le numérique au service du développement sociétal.

Considéré comme une « véritable référence sur le continent », le POESAM récompense depuis 2011 les projets innovants de startups, fondés sur les technologies de l’information et de la communication et ayant un impact sociétal positif en Afrique et au Moyen-Orient dans des domaines comme l’éducation, la santé, le e-commerce, l’agriculture ou encore répondant aux objectifs de développement durable.

D’après un communiqué de l’opérateur télécom, les candidats intéressés sont invités à déposer leur dossier complet du 09 Mars au 04 Juin 2021, en se rendant au niveau de la rubrique « POESAM : Prix Orange de l’Entrepreneur Social » sur le site https://startup.orange.com/fr/.

La compétition se déroulera en deux étapes : une phase locale durant laquelle un jury d’experts marocains renommés désignera les trois gagnants nationaux qui seront primés à hauteur de 100 000 DH, 70 000 DH et 40 000 DH afin de les soutenir dans la concrétisation de leur projet. Pour la troisième fois consécutive, Orange Maroc récompensera plus de startups en mettant en place l’édition nationale du Prix Féminin dotée d’un montant de 20 000 DH, avec comme objectif de soutenir l’entrepreneuriat des femmes au Maroc et de promouvoir les initiatives améliorant l’émancipation des femmes.

S’ensuivra une seconde phase internationale durant laquelle les gagnants de chacune des 17 filiales Orange participantes seront mis en concurrence par un jury international qui récompensera au final trois lauréats avec des prix allant de 10 000 € (3ème place) à 25 000 € (1ère place). A l’instar de l’édition 2020, Orange a aussi prévu un Prix Féminin International  qui récompensera soit une femme, soit un projet proposant une solution technologique pour améliorer les conditions de vie des femmes (autonomisation des femmes, création ou préservation des emplois, collecte de données sur le genre, inclusion numérique et inclusion financière…).