Enquêtes économiques : le HCP passe au mode digital

Le Haut-commissariat au plan (HCP) a émis un appel aux entreprises du Maroc pour une adaptation des échanges de l’information économique au contexte national marqué par la crise du Covid-19.

A cet effet, et compte tenu en particulier de ce contexte, le HCP a été amené à substituer, dans ses enquêtes auprès des entreprises, aux contacts physiques directs avec ces dernières les échanges par email ou à défaut par Fax, indique un communiqué émanant de cette institution.

Ainsi, le HCP a mis en place l’adresse email, enquetesentrep[email protected] et le numéro Fax 05-37-77-32-17 dédiées, l’une et l’autre, aux échanges avec les entreprises, en espérant leur usage par le plus grand nombre parmi ces dernières des destinataires du questionnaire de l’enquête de conjoncture au titre du 2ème trimestre 2020 et ce, avant la fin du mois de mai. A cet égard, le HCP saisit l’occasion pour rappeler les dispositions légales qui confèrent aux informations recueillies par le HCP le caractère du secret statistique et les obligations juridiques qui en découlent.

« Connaissant la vitalité de votre rôle dans la création de la croissance et de l’emploi dans notre pays, et conscient de la valeur de votre contribution à la diffusion d’une connaissance objective des réalités économiques et sociales nationales, nous sommes convaincus que, plus que jamais auparavant, vous porterez un intérêt particulier à répondre aux questions que nous vous adressons trimestriellement et à nous en transmettre, avec la plus grande célérité possible, vos réponses selon les modalités de votre choix », poursuit le HCP.

« Le contexte difficile que traverse notre pays et dont vous n’ignorez pas les besoins vitaux d’information économique et sociale qu’il impose », a notamment ajouté le Haut commissariat. Ce dernier se dit tenu de « continuer à réaliser les enquêtes auprès des entreprises et fournir aux décideurs publics et aux citoyens les données circonstanciées indispensables pour faire face à la situation actuelle et préparer le nécessaire et salutaire rebond de l’activité de notre pays d’après la crise ».