Enième report de l’acquisition des nouveaux radars fixes

On n’en finira décidément jamais ! L’appel d’offres relatif à  l’acquisition de nouveaux radars de mesures de la vitesse semble donner du fil à  retordre au ministère de l’équipement.

Initialement, c’était au début du mois d’août courant que la tutelle devait annoncer le nom du prestataire devant fournir et installer les 200 nouveaux radars fixes prévus. Depuis, silence radio sur le sort de ce marché ! Du moins, jusqu’au 26 août. En effet, le département de Aziz Rebbah a décidé de relancer, pour la troisième fois (le marché ayant été lancé puis reporté à deux reprises), cet appel d’offres, avec cette fois-ci comme délai le 9 octobre prochain.

Ces moult reports ne sont pas sans conséquences sur la qualité du contrôle de la vitesse, censé pourtant être rigoureux selon les dispositions du nouveau code de la route. Et pour cause, actuellement, seuls 150 radars fixes sont installés dans tout le Royaume, dont une bonne partie est hors service. Le ministère a bien tenté de rectifier le tir en lançant, durant le premier semestre, un autre marché visant la maintenance et la réparation de ces équipements. Cependant, tant que les nouveaux équipements ne sont pas installés, la couverture du territoire restera largement en deçà du niveau nécessaire pour lutter contre les excès de vitesse.