Energie : la Banque africaine de développement et le Japon signent un accord

Objectif : l’accès universel à l’énergie en Afrique d’ici à 2025.

Le Japon et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé, le 3 juillet 2017, une lettre d’intention destinée à lancer l’Initiative énergétique Japon-Afrique. Celle-ci offrira un soutien de poids au New Deal pour l’énergie en Afrique que la BAD a lancé en 2016, avec pour objectif l’accès universel à l’énergie en Afrique d’ici à 2025 en recourant notamment aux sources d’énergie disponibles et aux technologies les plus avancées. L’accord a été conclu en marge du 29e Sommet de l’Union africaine, qui s’est déroulée les 3 et 4 juillet 2017, à Addis-Abeba.

Cet accord fait suite aux discussions initiées par les dirigeants africains lors de la sixième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD-VI), à Nairobi en 2016, et à la visite du président de la BAD, Akinwumi Adesina, au Japon.

Cette Initiative contribuera, de manière significative, aux efforts de l’Afrique pour parvenir à un accès universel à l’énergie et transformer ses systèmes énergétiques grâce à un bouquet énergétique équilibré et réaliste, mix de sources renouvelables et conventionnelles.

La BAD sera chargée d’élaborer les projets qui relèveront de l’Initiative énergétique Japon-Afrique, en étroite consultation avec ses pays membres régionaux (PMR). Le pays du soleil levant est prêt à y octroyer jusque 6 milliards de dollars EU, sous forme de financements concessionnels et non concessionnels. Les projets qui seront conduits dans le cadre de cette initiative permettront notamment de fournir de l’électricité aux ménages, aux écoles, aux hôpitaux, aux exploitations agricoles, aux industries et aux activités basées sur les techniques de cuisson propre. L’initiative japonaise vient compléter toute une gamme d’activités associées à des projets énergétiques publics et privés grâce à un panachage de financement et d’assistance technique.

Lors de la signature, le président Adesina a tenu à « remercier le gouvernement japonais pour son soutien de longue date à la BAD et au continent africain ». Dans la foulée, il « se félicite de l’appui du Japon au New Deal pour l’énergie en Afrique avec cette initiative, qui constitue un autre jalon important de la longue collaboration entre la BAD et le Japon et un signal fort de l’adhésion sans réserve du Japon à la première des cinq grandes priorités de la BAD, à savoir « Eclairer l’Afrique et l’alimenter en énergie ».

L’Ambassadeur du Japon en Éthiopie, Shinichi Saida, a transmis le message dont l’avait chargé le vice-Premier ministre et ministre des Finances du Japon, Taro Aso : « Nous espérons fermement que, grâce à cette initiative, le Japon contribuera à accélérer la fourniture de l’électricité en Afrique, notamment grâce à ses meilleures technologies de production de charbon propre à faible émission de carbone, entrainant ainsi une croissance inclusive et durable en Afrique ».

La BAD et le gouvernement japonais définiront, dans les prochaines semaines, les modalités de mise en œuvre de cette initiative pour soutenir efficacement les projets dès la fin de 2017.