Embargo Russe sur les produits alimentaires européens et américains

Cette interdiction pourra toutefois être levée si « nos partenaires font preuve d’une approche constructive », a déclaré le premier ministre russe.

La Russie se lance officiellement dans une bataille d’embargo. Ce Jeudi 7 août, le premier ministre de la Russie, Dimitri Medvedev, a décrété une « interdiction totale » sur la plupart des produits alimentaires en provenance de l’Union européenne, des Etats-Unis, de l’Australie, du Canada et de la Norvège pour une durée d’un an.

Cet embargo décrété dans un contexte déjà tendu à propos de l’Ukraine, concerne le bœuf, le porc, la volaille, le poisson, le fromage, le lait, les légumes et les fruits. L’interdiction ne concerne cependant pas les aliments pour bébé, et les citoyens russes pourront toujours faire leurs achats à l’étranger, bien que toute tentative de profiter de la situation pour revendre des produits interdits sera «sévèrement punie».

Cette interdiction pourra toutefois être levée si « nos partenaires font preuve d’une approche constructive », a déclaré le premier ministre russe Dimitri Medvedev dans une intervention télévisée.

A noter qu’en 2013, les exportations de produits agricoles européens vers la Russie représentaient 11,8 milliards d’euros soit 9,9% du total des exportations de l’UE vers la Russie. Les fruits, les fromages, la viande et les légumes constituent les quatre principaux secteurs agricoles d’exportation de l’UE vers la Russie pour un total de 3,7 milliards d’euros en 2013.