Elections du 8 septembre : la lettre de Omar Hilale au Conseil de sécurité et au SG distribuée aux 193 Etats membres de l’ONU

Le Secrétariat général des Nations Unies vient de publier, en tant que document officiel du Conseil de Sécurité, dans les six langues de l’organisation, la lettre adressée le 10 septembre dernier, par l’ambassadeur Représentant permanent du Maroc, Omar Hilale, au Conseil de Sécurité et au Secrétaire général de l’ONU, portant sur le déroulement des élections générales le 8 septembre au Royaume, y compris au Sahara marocain.

Ce document souligne que le taux de participation élevé des populations du Sahara marocain est «une nouvelle confirmation, par les urnes, de l’attachement indéfectible des citoyens des Provinces du Sud à leur marocanité ».

Dans cette lettre, qui a été distribuée aux 193 États membres des Nations Unies, et désormais consignée dans les annales de l’ONU, l’ambassadeur Hilale a informé la communauté internationale «que le 08 septembre 2021 a été une journée historique pour le Maroc, marquée par la tenue, pour la première fois, d’élections générales -législatives, communales et régionales- sur l’ensemble du territoire national, y compris au Sahara marocain ».

Il a ajouté que « le taux de participation à l’échelle nationale a atteint 50,35%. Il s’agit d’un taux record en comparaison aux échéances électorales précédentes, et ce, malgré les contraintes imposées par la pandémie du Covid-19″.

En ce qui concerne la tenue de ces élections dans les provinces du Sud du Royaume, M. Hilale a relevé qu’ »au Sahara marocain, les taux de participation ont atteint 66,94% dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra et 58,30% dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab ».

Et d’ajouter qu’au « niveau provincial, les taux de participation au Sahara marocain sont encore plus remarquables. Dans la région de Dakhla-Oued Ed Dahab, le taux a été de 79,64% dans la province d’Aousserd et de 54,40% dans la province d’Oued Ed Dahab; et dans la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, ces taux ont enregistré 85,20% dans la province de Tarfaya, 67,37% dans la province d’Es-Smara, 68,65% dans la province de Laâyoune et 64,10% dans la province de Boujdour ».

Dans ce cadre, l’ambassadeur du Royaume a fait valoir que « la population des deux régions du Sahara marocain a fait montre d’une grande adhésion à ce triple scrutin, avec les taux de participation les plus élevés au Maroc », soulignant que « la participation massive de la population du Sahara marocain à ce scrutin constitue une nouvelle confirmation, par les urnes, de l’attachement indéfectible des citoyens des provinces du Sud à leur marocanité, ainsi qu’à l’exercice de leur droit inaliénable de gestion démocratique de leurs affaires locales, dans le cadre de la souveraineté et de l’intégrité territoriale du Maroc ».

Le diplomate marocain a, en outre, indiqué que « ces élections ont été suivies et observées, en toute indépendance et neutralité, par 5,020 observateurs nationaux et internationaux. Il s’agit de 4,891 observateurs nationaux, dont 568 observateurs du Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH), ainsi que 129 observateurs internationaux, représentant notamment plusieurs pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et du Monde Arabe, des organisations internationales et régionales, des parlements nationaux et internationaux et des organisations non-gouvernementales et de la société civile ».

« Ces observateurs nationaux et internationaux ont tous attesté du déroulement de ces élections de manière démocratique, transparente et inclusive, conformément aux procédures régissant les processus électoraux ainsi qu’aux standards internationaux les plus élevés », a fait remarquer l’ambassadeur du Maroc.

« Ces observateurs ont déclaré que ces élections se sont déroulées dans des conditions normales, notant qu’aucun incident susceptible d’entacher la transparence du scrutin n’a été relevé au niveau de toutes les régions du Royaume », a-t-il conclu.

La distribution de ce document d’une extrême importance coïncide avec le début, ce lundi, des travaux des réunions de haut niveau de l’Assemblée générale avec la présence à New York de hauts dirigeants des États membres de l’ONU.