Elections 2021 : La lutte contre le chômage des jeunes au centre du programme du MP

Le Parti du Mouvement Populaire aspire à lutter contre le chômage des jeunes, un problème structurel qui a été amplifié par la crise sanitaire. Suite à cette crise , le taux de chômage est passé de 9,2% à 11,9% et s’est amplement aggravé chez les jeunes. Pour le parti, ce problème est considéré comme « structurel » et l’épidémie l’a exacerbé.

Afin de pallier à ce fléau social, le MP préconise la promotion d’un environnement économique moderne qui stimule plus d’investissement, capable de donner un nouveau dynamisme et d’attirer des capitaux sur la base de règles libérales transparentes permettant l’innovation, parallèlement à une politique publique sociale à même de réduire l’impact sévère de « ce mode économique » et instaurer un équilibre entre liberté et égalité à travers une fiscalité équitable.
Cette fiscalité repose sur des mécanismes d’incitations fiscales, immobilières et énergétiques qui permettront l’émergence d’une large classe moyenne, laquelle joue un rôle crucial dans la croissance économique, en plus de son rôle de stabilisation de l’équilibre social.
Le MP propose, à cet égard, de favoriser l’intégration des jeunes dans le processus décisionnel, en tenant compte de leurs préoccupations notamment l’emploi, l’éducation, la santé et l’égalité d’accès aux services publics, la promotion et la rationalisation de l’emploi public régional pour inclure l’ensemble des secteurs, institutions publiques et communautés territoriales avec toutes les garanties légales qui assurent la stabilité professionnelle, sociale et matérielle.
Il s’agit aussi de créer des programmes d’auto-emploi pour les jeunes, notamment ceux du monde rural, et des programmes de formation pour qualifier les jeunes diplômés, de renforcer l’employabilité en soutenant et en accompagnant les initiatives des jeunes, ainsi que de créer des espaces numériques pour les inciter à développer des activités en télétravail.
Le parti insiste également sur le développement des compétences des jeunes « à vie » en fournissant les moyens nécessaires dans le cadre de partenariats public-privé, l’encouragement de l’innovation, l’intelligence et la performance et le soutien de l’excellence et la créativité culturelle, artistique et sportive chez les jeunes.
Par ailleurs, le MP souligne dans son programme électoral que l’économie et la bonne gouvernance constituent des bases efficaces pour construire un Etat de vérité et de droit et parvenir à la croissance économique. « La bonne gouvernance est un véritable indicateur pour établir les valeurs de la démocratie, organiser les services publics sur la base de l’égalité et de l’équité, fournir des services de qualité et de transparence et lier la reddition de compte à la responsabilité », selon le parti.
Ainsi, le MP appelle à une régionalisation élargie, en la considérant comme l’un des principaux moyens d’une gestion réussie et plus proche des citoyens. « La mise en place de la régionalisation repose sur des compétences spécifiques et qualifiées capables d’élaborer et de mettre en œuvre des programmes de développement et des stratégies sectorielles selon les spécificités de chaque partie », précise le programme.
Afin d’accélérer la mise en œuvre de cette disposition constitutionnelle, le Parti a mis l’accent notamment sur la nécessité d’accélérer l’exercice des régions de leurs compétences, créer des partenariats entre les régions et le secteur privé en examinant les lois connexes et accéder aux sources de financement existantes et potentielles.
Il est aussi question de mettre en place un contrôle interne de la région et renforcer le contrôle externe et d’élargir l’indemnisation pour perte d’emploi et l’assiette fiscale tout en réduisant les taux et en adoptant une discrimination spatiale positive dans la formulation d’un système fiscal équitable.
En outre, le Parti a mis en avant l’importance de la maîtrise des nouvelles technologies comme levier du développement durable. Il veillera, dans ce cadre, à faciliter l’accès à l’information et améliorer la communication des acteurs responsables auprès de l’opinion publique et à une intégration économique et sociale, en facilitant l’amélioration et la simplification des procédures administratives par divers moyens de communication.
Le MP espère également apporter un changement radical pour mieux accéder aux services publics, en particulier dans les zones marginalisées, et veiller à ce que les recommandations du rapport de la Commission du développement durable soient mises en œuvre.