El Ouafa : « Pas d’augmentation du prix du pain subventionné sans l’accord du gouvernement »

Le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la Gouvernance, Mohamed El Ouafa, a affirmé, Mercredi 15 octobre 2014 à  Rabat, qu’il ne peut y avoir d’augmentation du prix du pain subventionné (1,20 dh le prix unitaire) sans l’accord du gouvernement.

Le chef du gouvernement tiendra dans les deux jours à venir une réunion avec un comité ministériel regroupant les secteurs concernés pour discuter de la situation actuelle marquée par l’ambition unilatérale des patrons de boulangeries qui ont décidé d’augmenter, à partir de lundi 20 octobre 2014, le prix du pain rond et baguette de 20 centimes.

Répondant à une question portant sur l’appel  lancé par ceux qui revendiquent l’augmentation du prix du pain en se référant à la loi sur la liberté des prix et de la concurrence, Mohamed El Ouafa a expliqué que la loi stipule que les prix sont fixés par chaque opérateur privé et dans le respect de la concurrence loyale, et que le même texte prohibe aussi les pratiques et actions concertées ou coalitions expresses ou tacites pour augmenter les prix et porter atteinte aux mécanismes et règles du marché et de la concurrence, notant à ce propos que le gouvernement va appliquer la loi avec rigueur et adoptera une « position ferme » en cas de hausse du prix du pain.