El Ouafa et l’Istiqlal ou le jeu au chat et à  la souris

Les Istiqlaliens ne supportent même plus la vue de leur ancien ministre Mohamed El Ouafa. Quitte à  se donner en spectacle.

Les Istiqlaliens ne supportent même plus la vue de leur ancien ministre Mohamed El Ouafa. Quitte à se donner en spectacle. Mardi 12 novembre, les députés du parti de Hamid Chabat se sont empressés de retirer deux questions orales adressées au ministre chargé des affaires générales, Najib Boulif. Entre dépôt et programmation, le ministre a changé et l’Istiqlal a renoncé à son questionnement sur le niveau de l’inflation et son droit de s’enquérir sur les mesures prises pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens. Bien plus, les députés du parti ont décidé de boycotter le débat des budgets sectoriels, celui de la Cour royale, entre autres, dont la présentation relève de ce département. Sauf qu’ils seront bien obligés de se présenter au moment du vote…