Economie nationale : la CGEM et le MEF étudient les mesures de sauvetage

Il a été question d’instaurer une indemnité pour perte d’emploi de 2000 DH avec versement des allocations familiales.

Une délégation de la CGEM a tenu une réunion au ministère de l’économie et des finances avec notamment le directeur du Budget, Faouzi Lekjaa et le directeur général par intérim de la DGI, Khalid Zazou. Plusieurs décisions ont été prises au cours de cette rencontre. Il a été décidé ainsi d’instaurer une indemnité pour perte d’emploi de 2000 DH avec versement des allocations familiales, pour les employés qui ont été congédiés des suites des retombées économique de la pandémie du Covid-19. Il a été également décidé une prise en charge par l’Etat des charges de la CNSS pour les entreprises qui maintiennent 80% de l’emploi ou plus, ainsi qu’un différé des paiements à la CNSS  pour les entreprises qui maintiennent moins de 20% de l’emploi et un traitement au prorata pour les entreprises ayant gardé entre 20 et 80% de leurs salariés. Bien entendu, les charges de la CNSS sont considérées à partir du 15 mars 2020. Sur le volet fiscal les deux parties planchent sur plusieurs pistes. Aucune décision n’a encore été prise à ce niveau, mais il a été déjà constaté une demande insistante de report de l’échéance du 31 mars. Il semble qu’on s’achemine également vers une négociation de la DGI avec le 1% des entreprises qui versent 80% de l’impôt et un report pour les autres. Le 1% des entreprises sont les banques, assurances, gros promoteurs, grands groupes…. Mais, précisons encore, à l’heure où nous mettions sous presse, rien n’avait été tranché. La DGI devait, en effet, procéder à des simulations et des projections avant de s’engager sur ce chemin. Une deuxième réunion devait avoir lieu entre les deux partis pour approfondir ces questions.