E-justice : 120 nouvelles bornes électroniques seront installées dans les tribunaux

25 nouvelles bornes électroniques à Casablanca, 30 à Rabat, 20 à Agadir et Marrakech… En tout, ce seront 120 bornes électroniques que le ministère de la justice compte disséminer sur l’ensemble des juridictions nationales entre avril et septembre prochains.

Sauf que les expériences pilotes, menées dans les Tribunaux et Cours d’appel de Casablanca et Rabat, ont été peu concluantes : «Pour le suivi des affaires, le système doit être accessible au niveau du cabinet de l’avocat afin d’éviter les interminables files d’attente. Ce qui n’est pas le cas pour le moment. Et lorsque l’avocat a la possibilité d’utiliser la borne, souvent elle n’est pas mise à jour». Reports d’audiences, échanges de requêtes, expertises judiciaires sont parmi les informations qui doivent obligatoirement être introduites dans le système. Ce travail est du ressort des greffiers. Mais faute de temps ou de moyens humains et souvent par négligence, les dossiers sont laissés en l’état. Pour assurer le bon fonctionnement du dispositif, le ministère de la justice indique qu’une équipe sera «exclusivement dédiée au suivi des affaires et à la mise à jour du système».