Droits Humains / Al Hoceima : le CNDH vient de publier son rapport

Les réseaux sociaux ont joué un rôle dans les manifestations d’Al Hoceima. C’est ainsi que le CNDH a comptabilisé pas moins de 302 000 postes publiés sur ces événements sur les réseaux sociaux.

Près de 10000 sont des fake-news, précise le secrétaire général du Conseil national des droits de l’Homme lors de son rapport sur ces événements. Ce rapport de 400 pages a été réalisé entre novembre 2019 et mars 2020. Il vise, selon la présidente du CNDH, Amina Bouayach (photo), à fournir une lecture du point de vue des droits humains de ce qui s’était passé au cours des 12 mois de manifestations qu’a connues la province d’Al Hoceima. Ce document focalise, dans le cadre d’une approche ouverte et transparente, sur les pratiques contraires aux principes de la démocratie et des droits de l’Homme que le conseil a pu recenser, que ce soit auprès des autorités publiques ou des citoyens, a-t-elle précisé. Le conseil s’est penché, à travers ce rapport et en détail, sur les allégations de torture et de maltraitance soulevées dans ce dossier. Le CNDH a tenu à révéler l’ensemble des informations dont il dispose à ce propos. Le rapport aborde pour la première fois plusieurs questions, notamment celles qui concernent l’analyse des rumeurs et fausses informations, mais également les discours de haine et de violence qui ont surgi en marge de ces manifestations. De même, les témoignages des éléments des forces publiques, victimes de blessures ou qui ont souffert de leurs séquelles, ont permis de mettre la lumière sur un angle qui était, jusqu’ici, inconnu ou ignoré de la part des citoyens.