Droits de timbre, une aubaine pour les caissiers ?

De plus en plus d’enseignes de la distribution moderne ont commencé à  appliquer les droits de timbre sur les transactions effectuées en cash.

Et comme attendu, plusieurs contraintes restent posées. La première est celle de la monnaie quand il s’agit de transactions de faible valeur. Pour rappel, le droit de timbre imposé par la réglementation est de 0,25% du montant de la facture. Sur des factures de quelques dizaines de DH, les caissiers se retrouvent confrontés à un problème de petite monnaie. Du coup, ils sont souvent appelés à arrondir le montant de la taxe, généralement à un dirham au lieu de quelques centimes, ce qui ne plaît pas forcément à tous les clients. Avec des centaines de transactions par jour, les caissiers des magasins se retrouvent forcément avec des surplus importants à la fin de chaque journée…