Drâa-Tafilalet : une dynamique de développement soutenue et ambitieuse

La région de Drâa-Tafilalet connaît une dynamique de développement soutenue et amitieuse, adossée à de nombreux projets stratégiques structurants dans plusieurs domaines d’une grande importance pour la population.

Ces projets, dont certains ont été lancés et d’autres inaugurés cette année, ont pour objet d’assurer le bien-être de la population et de promouvoir le développement socio-économique des cinq provinces de la région (Errachidia, Tinghir, Midelt, Ouarzazate et Zagora).

Dans ce cadre, une feuille de route relative au développement du secteur de la formation professionnelle au niveau de Drâa-Tafilalet, en rapport notamment avec la future Cité des métiers et des compétences (CMC) de cette région, a été élaborée.

L’un des plus importants projets de cette feuille de route est la Cité des métiers et des compétences de Drâa-Tafilalet qui sera construite à Errachidia sur une superficie de 5 Ha, grâce à un investissement de 200 millions de Dirhams.

Cette future CMC devrait ouvrir ses portes aux étudiants à partir de la rentrée 2023-2024, avec une capacité de 2.000 sièges pédagogiques annuellement. Cette structure assurera des formations dans 48 filières et spécialités réparties sur 6 pôles de formation, à savoir l’agriculture et l’agroalimentaire, le tourisme et l’hôtellerie, le commerce et la gestion, l’industrie, l’artisanat et le numérique.

Toujours dans le domaine de l’éducation et de la formation, il a été procédé, en février dernier à Ouarzazate, à l’inauguration de l’Institut de formation aux métiers des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (IFMEREE).

Cet institut a été créé dans le cadre d’un accord de partenariat signé devant SM le Roi Mohammed VI, en 2011, entre plusieurs départements ministériels, dans l’objectif d’accompagner la politique énergétique nationale.

Un autre projet est en cours de réalisation portant sur la création d’une Ecole Supérieure de Technologie (EST) à Ouarzazate, établissement qui intervient dans le cadre des efforts visant le renforcement de l’offre universitaire au niveau de cette ville, qui compte actuellement une faculté polydisciplinaire, et à répondre à ses besoins en matière de formation.

Ce futur établissement universitaire accueillera les lauréats du baccalauréat qui pourront y suivre des cursus de formation technique de deux années, tout en ayant la possibilité de poursuivre leurs études pour l’obtention des diplômes du Bachelor, de la licence, du master et d’un doctorat.

Le projet d’extension et de reconversion de l’Institut Spécialisé de Technologie Appliquée Hôtelière et Touristique (ISTAHT) à Ouarzazate a été lancé en février 2021 également, dans le cadre d’un programme visant la promotion de l’insertion professionnelle des jeunes, l’amélioration de la compétitivité des entreprises et l’adoption de modes de gouvernance concertés avec les professionnels.

Dans le même contexte, le réseau des écoles communales de la province de Midelt sera renforcé avec la construction d’un nouvel établissement dans la commune de Boumia.

Cette future école communale, qui sera construite avec une enveloppe budgétaire de 11.899.000 de Dirhams, devra accueillir des élèves des cinquième et sixième années vivant dans les communes de Tizi N’ghachou, de Tanourdi et de Boumia.

Une attention particulière est accordée, par ailleurs, au secteur du tourisme dans la région de Drâa-Tafilalet, vu ses atouts naturels et culturels riches et variés qui ont permis à cette région de devenir une destination touristique distinguée et célèbre sur les plans national et international.

Cette destination a connu une forte dynamique au cours des dernières années, aussi bien dans le domaine touristique que dans ceux de l’industrie cinématographique, du transport aérien et de l’artisanat.

Sur un autre registre, le programme de valorisation durable des ksour et Kasbah a porté sur 16 sites dans la région de Drâa-Tafilalet, sachant que d’autres actions sont entreprises dans ce sens afin que ce programme touche d’autres structures similaires.

Ce plan a été exécuté en se basant sur une main d’œuvre locale qualifiée et expérimentée et dans le respect total de l’architecture et de l’urbanisme de ces Ksours et Kasbahs.

Dans le domaine de l’urbanisme, des projets sont en cours de réalisation dans le cadre du programme de mise à niveau des quartiers sous équipés de Ouarzazate, doté d’une enveloppe budgétaire de 75,2 millions de Dirhams.

Réalisés dans plusieurs quartiers de la ville, ces projets portent notamment sur l’aménagement d’espaces verts et de places publiques, ainsi que la mise en place de revêtements bitumeux à des rues de la ville.

En matière entrepreneuriale, le Centre Régional d’Investissement (CRI) de Drâa-Tafilalet a lancé cette année une caravane de sensibilisation, d’information et de promotion au profit des jeunes porteurs d’idées et de projets au niveau de la région.

Cette caravane, organisée en collaboration avec l’Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences (ANAPEC), avait pour objectif la présentation du Programme intégré d’appui et de financement des entreprises (PIAFE).

Composé d’une offre de financement et d’accompagnement fournie à des conditions très avantageuses, le PIAFE s’adresse notamment aux jeunes diplômés/qualifiés porteurs de projet, auto-entrepreneurs inscrits au registre national, entrepreneurs individuels, très petites entreprises y compris les commerçants, artisans et coopératives.

Dans le secteur agricole, un projet de développement de l’irrigation et d’adaptation de l’agriculture irriguée aux changements climatiques à l’aval du barrage Kaddoussa (province d’Errachidia), sur une superficie de 5.000 Ha, est en cours de réalisation.

Cet important projet a pour objectif de sécuriser l’agriculture irriguée dans la zone à partir des eaux de surface du barrage de Kaddoussa sur une superficie de 5.000 Ha, dont 825 ha d’oasis traditionnelles et 4.175 Ha en extension. Il permettra la création de 1 million de journées de travail et profitera à 16.600 habitants des oasis traditionnelles.

D’un montant d’investissement de plus de 1,03 milliard de dirhams, avec un appui financier de l’AFD et le Fonds Vert pour le Climat, ce projet vise à développer la filière du palmier dattier en valorisant les terres collectives de la région, en améliorant la résilience de l’agriculture oasienne aux changements climatiques et en contribuant à la préservation de la ressource en eau souterraine, en plus de la lutte contre la désertification et l’érosion hydrique.

L’essor socio-économique de la région de Drâa-Tafilalet se poursuit ainsi à un rythme soutenu au service des citoyens et pour répondre à leurs besoins dans les différents domaines.