Douze laboratoires marocains en prospection du marché Russe du 13 au 18 septembre

Maroc-Export organise, du 13 au 18 septembre à  Moscou, une mission de rencontres professionnelles B to B au profit de 12 laboratoires marocains pour le secteur pharmaceutique.

Avec une croissance annuelle moyenne comprise entre 10 et 15%, le marché russe du médicament est l’un des plus dynamiques au monde. On assiste actuellement à une restructuration soutenue par le gouvernement, désireux de moderniser la filière pharmaceutique. La dégradation de la situation économique du pays cette année s’est traduite par un ralentissement passager du marché et un renforcement de la concurrence étrangère en Russie, souligne Maroc Export dans un communiqué, notant que le marché russe offre de réelles opportunités mais requiert un investissement à long terme. 

Le marché pharmaceutique russe possède cependant ses propres spécificités. En effet, aujourd’hui, plus de 75% des produits pharmaceutiques sont importés et le marché est caractérisé par la prédominance des produits génériques. Environ 90% des importations sont réalisées par des distributeurs ou des représentants des entreprises étrangères.

Les perspectives du marché russe sont très encourageantes, des prévisions de croissance supérieures à 5% sont prévues pour les 5 prochaines années. Malgré les réformes engagées, la part des produits finis importés représentera encore la moitié du marché à l’horizon 2020. Dans le cadre de l’Union Douanière (Russie, Biélorussie, Kazakhstan, Arménie), la réglementation et les licences accordées permettent un accès à un marché de plus de 170 millions de consommateurs.

La plupart des médicaments sont distribués par des grossistes. Il existe actuellement deux principaux canaux de distribution pour les patients, les hôpitaux et les pharmacies. Le marché pharmaceutique russe compte environ 2.500 grossistes. Les six plus grands distributeurs couvrent environ 80% des ventes au détail en Russie. Les grossistes en Russie ne sont pas seulement des opérateurs logistiques, mais ils sont les principaux régulateurs du marché et ont une influence significative dans le réseau de distribution de produits pharmaceutiques, souligne Maroc export dans son communiqué. 

A part les activités de distribution et d’emballage en Russie, il existe d’autres possibilités de concrétiser des affaires en Russie et notamment de grandes opportunités de partenariat suite à la mise en place de la Stratégie Pharma 2020. Le marché devrait continuer à croître au cours des prochaines années.

En supposant une croissance durable de 12% par an et en tenant compte de la situation financière et économique, le volume du marché devrait atteindre 1000 à 1500 milliards de roubles (30 à 50 milliards de dollars) en 2020, précise-t-on de même source.

Au Maroc, l’industrie pharmaceutique exporte 7 à 8% de sa production vers différents pays : Maghreb, Arabie Saoudite, Afrique Subsaharienne et quelques pays européens. Les capacités de fabrication de l’industrie pharmaceutique restent sous utilisés (40 pc) et peuvent assurer un doublement de la production si le marché porte une évolution significative (assurance maladie généralisée, export ).

Ces exportations ont été rendues possibles grâce au niveau de qualité atteint par les produits pharmaceutiques comme l’atteste l’OMS qui reconnait à l’industrie pharmaceutique marocaine la conformité aux standards internationaux de qualité et place le Maroc dans « la Zone Europe ». Les laboratoires qui participent à cette mission sont exportateurs. Ils développent, fabriquent, commercialisent leurs propres médicaments et fabriquent également sous licence pour de grands laboratoires internationaux.

L’industrie pharmaceutique nationale étant classée zone Europe par l’OMS par la qualité de fabrication des médicaments, ses produits sont les bienvenus dans un pays qui compte 170 millions de consommateurs et qui importe 75% de ses médicaments, prédominés par des produits génériques, selon la même source.

Pour pénétrer le marché russe, tous les produits pharmaceutiques doivent être enregistrés. Tous les produits importés doivent respecter les normes russes qui peuvent être différentes des normes européennes ou internationales. 

De plus, la qualité des médicaments doit être attestée par le certificat de conformité russe GOST R. Le droit de douane, la TVA à l’importation et la taxe de dédouanement s’imposent lors de l’importation de produits pharmaceutiques. La Russie applique des tarifs sur les produits pharmaceutiques allant de 5 à 15% de la valeur en douane des marchandises avec une moyenne de 8,6%.

La fédération de Russie est le 8ème partenaire commercial avec une valeur globale d’environ 22,5 milliards de DHS dont 20,3 milliards de DHS à l’importation de Russie et 2,2 Milliards de DHS à l’exportation par le Maroc.

Maroc Export est souvent présent en Russie à travers l’organisation de plusieurs manifestations, notamment les salons (Intercharm, secteur cosmétique et Prodexpo, secteur de l’agro-industrie), la Caravane BtoC en novembre, ainsi que les missions BtoB et les incomings missions.