Don qatari de 136 millions de dollars pour financer deux projets agricoles au Maroc

Le Qatar a octroyé au Maroc un don de 136 millions de dollars pour financer deux projets agricoles, portant sur l’irrigation du périmètre Asjen (province d’Ouezzane) et l’organisation de la transhumance dans les parcours saharien et semi-saharien dans les régions de Sous Massa Draࢠet Guelmim Es-Smara.

Le Qatar a octroyé au Maroc un don de 136 millions de dollars pour financer deux projets agricoles, portant sur l’irrigation du périmètre Asjen (province d’Ouezzane) et l’organisation de la transhumance dans les parcours saharien et semi-saharien dans les régions de Sous Massa Draâ et Guelmim Es-Smara.

Ce don a fait l’objet d’une convention signée, lundi à Rabat, entre le ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, le ministre de l’Economie et des finances, Mohammed Boussaid, et le ministre qatari des Finances, Ali Sheriff Al Emadi.

Le premier projet, d’un montant de 61 millions USD dont 48,8 millions USD financé par le don qatari, porte sur l’irrigation du périmètre Asjen situé dans la province d’Ouezzane.

Ce projet permettra notamment la valorisation des ressources en eau d’irrigation mobilisées par le barrage Oued El Makhazen avec l’extension de l’irrigation sur une superficie de 2.500 hectares, a indiqué M. Akhannouch qui s’exprimait lors de la cérémonie de signature.

« Il contribuera au renforcement de la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté à travers la diversification des cultures (arbres fruitiers, fourrage et culture maraîchère) », a-t-il souligné.

Ledit projet va permettre aussi l’accroissement des revenus des petits et moyens agriculteurs, a-t-il ajouté, précisant que l’amélioration du revenu agricole net par hectare sera de 613 pc, allant de 5.160 à 36.800 dirhams à l’hectare.

La superficie sera équipée de techniques économiques de l’eau d’irrigation (goutte-à-goutte), a fait savoir le ministre, notant que le projet est censé renforcer la capacité des organisations, des associations professionnelles et l’exploitation durable des ressources naturelles.

D’un montant de 109 millions de dollars dont 87,2 millions de dollars financé par le don qatari, le deuxième projet vise, quant à lui, à aménager et équiper des parcours de 16 millions ha, à travers la création de réserves pastorales.

Les objectifs du projet seront atteint grâce à la préservation de la diversité biologique, l’organisation de la transhumance et l’encadrement et l’organisation des éleveurs transhumants dans des coopératives pastorales, le développement des filières de productions y afférentes ainsi que l’augmentation des revenus des éleveurs, selon M. Akhannouch.

Ce projet permettra la création de 300 postes d’emploi directs et permanents et de 1,2 million de postes de travail au niveau des chantiers programmés, ainsi que l’amélioration des conditions d’accès aux services sanitaires au profit de 3.000 familles.

Ledit projet va améliorer la productivité des parcours, à travers la production de 13 millions d’unités pastorales supplémentaires par an, l’amélioration des conditions de vie de plus de 100.000 habitants des familles des éleveurs, le renforcement des capacités des populations au niveau de toutes les filières de production et les activités génératrices de revenu et le désenclavement des zones touchées par le programme à travers la création de chemins pastoraux sur une distance de 400 km.

Pour sa part, M. Boussaid s’est félicité de la signature de cette convention qui illustre les bonnes relations entre le Maroc et le Qatar sous la Haute impulsion de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et de Son Altesse Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, Emir du Qatar.

« Le partenariat modèle entre les deux pays a connu un saut qualitatif », surtout dans le secteur agricole qui se veut un secteur « stratégique », s’est-t-il réjoui, rappelant, dans ce cadre, que SM le Roi a salué, dans son discours adressé à la Nation à l’occasion du 61ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, les avancées réalisées dans le cadre du Plan Maroc Vert.

De son côté, le ministre qatari s’est félicité des relations de coopération bilatérale qui sont au beau fixe, précisant que ce don ne s’inscrit pas dans le cadre de la contribution du Qatar (1,25 million USD) au don du Conseil de la coopération du Golfe au Maroc (5 milliards de dollars sur cinq ans).