Dialogue social : les syndicats s’impatientent

Un mois après avoir remis au chef du gouvernement leur mémorandum et trois semaines après avoir reçu une réponse voulue réconfortante de la Primature, les syndicats reviennent à  la charge.

Les trois centrales, CDT, FDT et UMT, ont exprimé, après une réunion tenue en début de semaine, leur profonde déception et leur ire face au gouvernement qui ne s’est toujours pas décidé à reprendre le dialogue social. Les centrales disent ne pas apprécier cette politique du gouvernement qui consiste à gagner du temps en ces moments où se préparent de grands chantiers de réformes. Aussi exigent-elles de l’Exécutif d’entreprendre sans plus tarder des négociations pour pouvoir annoncer des résultats concrets d’ici fin mars. En même temps, elles tiennent toutes leurs instances et antennes mobilisées pour d’éventuelles manifestations.