Développement en Afrique: Sa Majesté le Roi appelle au sursaut collectif de la communauté internationale

Le discours que Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé à  la 70è session de l’Assemblée générale de l’ONU, dont lecture a été donnée par SAR le Prince Moulay Rachid, constitue un fort plaidoyer pour « l’adoption, à  moyen terme, d’une vision inclusive et cohérente ».

Pour un développement solidaire dans le continent africain, mais aussi un appel pressant au sursaut collectif de la communauté internationale qui passe impérativement par « la connaissance profonde de la réalité des peuples et de leurs spécificités, l’analyse objective des contextes dans lesquels ils vivent, et le travail de terrain sérieux qui répond à leurs aspirations et à leurs préoccupations réelles ».

L’Afrique, qui est interpellée à plus d’un titre dans le cadre de la nouvelle dynamique onusienne de développement à travers notamment l’adoption lors de l’actuelle session des Objectifs du Développement Durables (ODD), a tôt fait l’objet d’un intérêt tout particulier de Sa Majesté le Roi, en droite ligne de la vocation éminemment africaine du Maroc, comme en témoignent les différentes tournées Royales dans le continent, qui se démarquent par un engagement de tous les instants en vue d’intensifier la coopération avec les pays du continent, dans le cadre d’une dynamique proactive suscitant l’admiration, à la faveur d’une démarche méthodique, porteuse d’opportunités prometteuses pour le développement durable, la sécurité et la quiétude spirituelle dans cette partie du monde.

Puisant dans la richesse et la diversité de l’expérience africaine du Maroc, le Souverain insiste, dans Son discours, pour que l’Afrique soit « au cœur de la coopération internationale pour le développement afin de l’aider à s’affranchir de son passé colonial et à libérer ses énergies », en mettant la communauté des nations face à ses responsabilités éthiques et morales pour répondre aux exigences liées à la soutenabilité du développement durable et aux équilibres écologiques et humains qui la sous-tendent.

C’est dans cette optique que Sa Majesté le Roi a mis l’accent sur l’impérieuse nécessité pour la coopération internationale de se réinventer et de se débarrasser de ses pesanteurs bureaucratiques pour aider à une véritable concrétisation du développement durable en Afrique, en créant les conditions propices à la synergie des énergies positives à travers le continent, une entreprise qui est d’autant plus urgente que le continent est guetté par les visées des groupes terroristes et séparatistes qui naviguent dans les eaux troubles du chaos et de la discorde.

L’Afrique du 21ème siècle, selon le modèle de développement prôné par le Souverain, est forte de ses facteurs endogènes de développement durable, qui n’est aujourd’hui possible qu’à travers une révision de la nature des relations qui ont prévalu jusqu’à présent entre le Nord et le Sud. 

La communauté internationale doit assumer ses responsabilités vis-à-vis du développement en Afrique et prendre conscience que tout retard dans cette direction ferait le lit aux forces extrémistes nihilistes qui profitent justement des atermoiements et des hésitations mutilantes à engager une véritable stratégie de coopération solidaire et mutuellement bénéfique. Plus on tarde à porter sur les fonds baptismaux cette vision, moins le monde sera préparé à faire face à l’extrémisme violent et aux différents défis liés au développement durable.

Dans Son discours adressé à la 70è session de l’Assemblée Générale de l’ONU, SM le Roi a, dans ce sens, lancé un appel « à l’Organisation des Nations Unies et aux institutions financières régionales et internationales pour élaborer un plan d’action pour la transformation économique en Afrique et fournir des ressources pérennes pour son financement ».

« Qu’il s’agisse d’immigration, de droits de l’Homme, de changement climatique, de développement durable ou de lutte antiterroriste, le Maroc apporte des réponses nationales, qui constituent une contribution qualitative aux efforts internationaux visant à relever ces défis planétaires sans précédent », a souligné le Souverain.