Développement des régions limitrophes de Sebta et Melilia : Fini le trafic illicite

Une série de projets et de mesures, a notamment permis à la région de Nador d’offrir des alternatives économiques aux personnes qui s’adonnaient à la contrebande vivrière de marchandises.

 

Un fonds spécial, doté de 8 millions de DH au titre de sa première tranche, a été créé pour l’accompagnement et l’insertion des femmes travaillant jusque-là dans le commerce atypique, et ce grâce à l’intervention de plusieurs partenaires, notamment le Conseil de la région de l’Oriental, le ministère de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, la préfecture de la province de Nador et le Conseil provincial.

Ce fonds a permis d’accompagner quelque 300 bénéficiaires et de réaliser près de 200 projets, ce qui a favorisé la création d’alternatives économiques, la promotion de l’esprit d’entrepreneuriat et l’autonomisation des femmes, a relevé le Conseil régional d’investissement de l’Oriental (CRI) à Nador.

De même, de nombreuses femmes ont été intégrées dans le cycle économique formel grâce à des projets mis en place à Beni Ansar, notamment une usine de décorticage des crevettes employant près de 1.000 personnes, et une unité de recyclage et de transformation du textile et du tissu usé, comptant quelque 1.200 employés.

Toujours dans le souci de créer des alternatives économiques, il a été procédé à la création de plateformes logistiques, en vue de mettre en place des entrepôts au profit des importateurs et commerçants affectés par les répercussions de la crise sanitaire, et ce afin de les inciter à poursuivre et à renforcer leurs activités.

De même, la première tranche du parc industriel de Selouane a été finalisée et la 2ème phase est en cours de réalisation, ce qui a permis de créer quelque 36 usines, dont plusieurs unités industrielles seront inaugurées prochainement.

D’autres grands chantiers structurants sont en cours de réalisation, comme le port Nador West Med et l’aménagement de la lagune de Marchica.

Selon le CRI de l’Oriental, ces chantiers ont favorisé la création d’une forte dynamique économique, aussi bien dans le domaine industriel que dans les secteurs du commerce ou du tourisme. Ces efforts ont permis d’atténuer considérablement l’impact de la pandémie et de la fermeture du point de passage de Beni Ansar et d’ouvrir des perspectives prometteuses pour le développement de la province de Nador et de la région en général.

Les points de passage de Bab Sebta et Beni Ansar ont été ouverts, peu avant minuit dans la nuit de lundi à mardi, à la circulation des voyageurs (automobilistes et piétons) et ce, dans le respect des mesures spéciales décidées dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19, lesquelles mesures sont toujours en vigueur afin de préserver la santé des voyageurs durant le trajet.

Cette ouverture vient en application de la Déclaration conjointe adoptée au terme des discussions entre SM le Roi Mohammed VI et le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, qui avait effectué en avril dernier, sur invitation du Souverain, une visite au Royaume dans le cadre d’une nouvelle étape dans le partenariat entre les deux pays.

Lors de cette visite, le Maroc et l’Espagne ont établi une feuille de route durable et ambitieuse comprenant plusieurs éléments, dont le rétablissement de façon ordonnée de la circulation des personnes et des marchandises, y compris des dispositifs appropriés de contrôle douanier et des personnes aux niveaux terrestre et maritime.