Deux Mirage 2 000 de l’armée française pour retrouver l’avion algérien

Nouveaux éléments concernant la disparition du Vol AH 5017 d’Air Algérie…

Les opérations de recherche se poursuivent pour retrouver l’avion d’Air Algérie porté disparu depuis le matin du jeudi 24 juillet 2014. On connait désormais un peu plus sur l’identité des passagers du vol AH 5017 : 50 Français, 24 Burkinabés, 8 Libanais, 6 Algériens, 6 Espagnols, 5 Canadiens, 4 Allemands et 2 Luxembourgeois.  Il y avait aussi un Belge, un Camerounais, un Egyptien, un Malien, un Nigérien, un Roumain, un Suisse, un Ukrainien et « 3 nationalités en cours de recherche », Selon le dernier bilan fourni par Air Algérie.

En France, deux cellules de crise ont été déclenchées, à la direction générale de l’Aviation civile (DGAC) et au ministère des Affaires étrangères, a précisé la DGAC ajoutant que deux autres cellules de crise ont également été activées dans les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et Marseille.

Deux Mirage 2000 de l’armée française, basés à N’Djamena, sont à la recherche de l’appareil, a indiqué à Paris l’état-major des armées.

C’est une mesure qui s’applique en cas de suspicion d’accident quel que soit l’endroit dans le monde. Pour l’instant, c’est simplement une recherche sans que l’on ait d’autres éléments », a indiqué un porte-parole de l’état-major. Il s’agit dans un premier temps de savoir « ce qui est arrivé » et le lieu où ça s’est produit, a-t-il ajouté.

A Madrid le syndicat des pilotes de ligne Sepla a fait état de six membres d’équipage tous espagnols.

Une source officielle malienne a indiqué que le contact avec l’avion a été perdu dans la région de Gao, dans le nord du Mali.  « L’avion n’était pas loin de la frontière algérienne quand on a demandé à l’équipage de se dérouter à cause d’une mauvaise visibilité et pour éviter un risque de collision avec un autre avion assurant la liaison Alger-Bamako », a ajouté cette source.