Des solutions innovantes pour financer le projet du TGV Casablanca-Agadir

Le ministère du transport et de la logistique tente de trouver des solutions innovantes pour financer le projet de train à grande vitesse (TGV) reliant Casablanca à Agadir en passant par Marrakech.

Dans sa réponse à une question orale à la chambre des représentants, le ministre Mohamed Abdeljalil a fait savoir que ce projet nécessitera plus de 75 milliards de dirhams selon les estimations, ajoutant que l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) a déjà réalisé les premières études concernant les infrastructures, le génie civil et la topographie.

Le TGV Casablanca-Agadir s’inscrit dans le cadre du plan de l’ONCF à moyen et long termes dans la perspective de couvrir l’ensemble du territoire national, a également souligné le ministre, précisant que ce plan porte sur plus de 1 300 kilomètres réservés à la ligne grande vitesse et 3 800 kilomètres concernant le réseau classique et ce, dans l’objectif de relier 43 villes au lieu de 23 actuellement.