Des emprunts internationaux pour le Fonds Solidarité Habitat ?

Comment renforcer les moyens du Fonds solidarité habitat et intégration urbaine (FSHIU) ?

La question se pose aujourd’hui avec acuité pour les équipes du ministère de l’habitat alors que les programmes financés par ce fonds (programmes de restructuration de l’habitat non réglementaire, de résorption des bidonvilles…) prennent de l’envergure, et qu’il est question d’étendre son champ d’intervention à l’appui de l’habitat en milieu rural (voir article page 22). Les industriels des matériaux de construction peuvent souffler, le département de Nabil Benabdellah n’envisage pas de réclamer l’instauration de nouvelles taxes sur leurs produits (en plus des taxes existantes sur le ciment, le sable et le rond à béton) pour développer les recettes du fonds, cette voie étant jugée aujourd’hui peu porteuse par la tutelle. Une piste examinée avec plus d’attention consiste à se tourner vers la coopération internationale pour l’obtention de prêts. Le fonds en a la possibilité puisqu’il draine des recettes. Néanmoins, cela nécessitera une transformation de son statut.