Dernière ligne droite pour la création de «L’Alternative démocratique»

Le congrès constitutif devrait avoir lieu dans quelques jours.

Les dissidents de l’USFP se sont lancés dans une course contre la montre. Les initiateurs du projet de nouveau parti qui sort du giron de l’USFP ont déposé le dossier de constitution de leur formation en début de semaine auprès des services du ministère de l’intérieur. Cela après avoir réussi à collecter le nombre des signatures nécessaire, ils ont en effet réuni près de 800 signatures contre 300 exigées par la loi. Ils ont déposé, en même temps, affirme une source du secrétariat national du courant «Ouverture et démocratie», un projet de symbole du nouveau parti qui, selon les mêmes sources, représente un faucon. Le congrès constitutif est prévu dans les jours à venir, même si aucune date n’est encore fixée. Entre-temps, les ex-Usfpéistes ont ouvert ce qui sera le futur siège du parti à Rabat.

Pour le moment, ce local abrite les réunions préparatoires et est, en même temps, ouvert aux citoyens désireux de se renseigner sur le projet du futur parti. On peut également y retirer les formulaires d’adhésion à cette formation qui portera certainement le nom de l’Alternative démocratique. Lesquels formulaires sont déjà mis en circulation sur internet à travers les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. Par ailleurs, les démissions de l’USFP continuent, la dernière a été celle de la section tangéroise de la jeunesse du parti qui a rejoint, de manière collective, le secrétariat national de l’Alternative démocratique. Le maire d’Agadir, Tariq Kabbage, a confirmé d’une manière indirecte son adhésion au nouveau projet malgré les tentatives visant à le faire changer d’avis.

Au sein de l’USFP, on minimise la portée de ces démissions. Le parti, en pleine préparation des élections, n’a pas non plus voulu activer la procédure de radiation des membres qui ont déclaré publiquement leur soutien ou adhésion au nouveau parti.