Dépénalisation du cannabis : les parlementaires s’en mêlent

Le cannabis revient devant le Parlement. Mais cette fois, il ne s’agit pas d’une simple mention du problème de ses cultivateurs lors d’une séance de questions orales.

Le cannabis revient devant le Parlement. Mais cette fois, il ne s’agit pas d’une simple mention du problème de ses cultivateurs lors d’une séance de questions orales. Deux groupes parlementaires s’en mêlent désormais. C’est le cas du PAM qui envisage d’organiser une journée d’information au Parlement sur la question. Et ce, après avoir tenu une réunion avec les promoteurs d’un projet de dépénalisation de sa culture, la «Coalition marocaine pour l’utilisation du cannabis à des fins médicinales et industrielles». Le groupe du PJD a été également approché par ce mouvement et sa réaction a été tout aussi positive que celle du PAM. Et ce n’est pas tout, la «coalition» vient d’élaborer une première mouture d’une proposition de loi, une proposition cadre, qu’elle met à la disposition des groupes parlementaires qui voudraient bien la parrainer.

Le texte en question propose, entre autres, la dépénalisation de la détention, production et façonnement du cannabis pour usage médical. Ainsi, l’intéressé peut, après autorisation d’un médecin, disposer d’un permis de détention de la plante, en quantité nécessaire pour sa médication, qui est délivré par l’Office national du cannabis qui sera créé pour réguler l’usage et la détention de cette substance. L’office délivrera également des permis de culture, de production et d’industrialisation de la plante.