Déficit de liquidités : Al Barid Bank à  la rescousse

Sur les 12 derniers mois, Al Barid Bank a injecté 7 milliards de DH sur le compartiment interbancaire au moyen duquel les banques se financent entre elles.

Dans l’actuel contexte de déficit croissant de liquidités, l’on se doute bien que les banques soient peu enclines à se prêter de l’argent entre elles. Mais Al Barid Bank déroge à la règle. Sur les douze derniers mois, la banque postale a en effet injecté 7 milliards de DH sur le compartiment interbancaire au moyen duquel les banques se financent entre elles.

Pour se faire une idée, cela équivaut à 10% du déficit actuel en liquidités du système bancaire. Il faut dire qu’à l’inverse des autres banques, Al Barid Bank a un coefficient d’emploi (dépôts rapportés au crédit) qui lui confère beaucoup de marge. L’établissement public dispose en effet de 36 milliards de DH de ressources contre tout juste un peu plus d’un milliard de DH de crédits octroyés.