Croissance : 2020 serait-elle pire que 2016 ?

L’économie mondiale pourrait souffrir de l’épidémie du Coronavirus beaucoup plus que ne le pensaient les experts et les responsables gouvernementaux il y a encore quelques semaines.

Le Maroc, avec un taux d’ouverture élevé de son économie, ne serait évidemment pas épargné, d’autant que cela coincide avec la contrainte climatique qui pourrait impacter négativement la valeur ajoutée agricole et, partant, la croissance globale. Le Haut commissariat au plan, d’après son premier responsable Ahmed Lahlimi, prévoit d’ailleurs de réduire à la baisse sa prévision de croissance pour 2020, à en croire les médias nationaux qui ont rapporté une déclaration de M. Lahlimi à l’agence Bloomberg. Lors de la présentation de son Budget économique prévisionnel 2020 au début de cette année, le HCP avait émis une prévision de 3,5% de croissance pour cet exercice. Si la situation sanitaire et climatique actuelle devait perdurer, le PIB, à coup sûr, se contracterait fortement. Il faut rappeler qu’en 2016, le PIB du Maroc n’a progressé que de 1,2%. 2020 serait-elle pire que 2016 ?