Crédit Agricole du Maroc en bonne santé

Crédit Agricole du Maroc (CAM) continue de prouver qu’il sait jongler efficacement entre son positionnement de banque universelle et sa mission de service public.

A l’issue du premier semestre 2015, la banque a atteint un encours d’épargne de 68 milliards de DH, en hausse de 9% par rapport à la même période de l’année passée, tiré par le recrutement de nouveaux clients (+300 000 en 12 mois).

Le groupe affiche aussi un stock de crédits de 64,2 milliards de DH, en croissance de 8%. Dans la lignée de ces bonnes réalisations commerciales, le produit net bancaire progresse de 8% à près de 1,6 milliard de DH. En bout de course, le résultat net part du groupe affiche une progression notable de 32%, à 317 MDH. C’est que le groupe a bien maîtrisé ses charges et son coût du risque, et ce, même s’il a constitué un milliard de DH de provisions pour risques généraux.

Au titre de sa mission de service public, la banque qui fait office de bras financier du Plan Maroc Vert a mis en place 5 milliards de DH supplémentaires pour accompagner la campagne agricole exceptionnelle 2015-2016, qui s’ajoutent aux 25 milliards de DH sur lesquels s’engage CAM au titre de la deuxième phase du plan. Le groupe a aussi décaissé sur la première moitié de l’année 182 MDH dans le cadre de Tamwil El Fellah, destiné aux exploitations agricoles exclues du financement bancaire classique. La formule qui cumule actuellement un encours de 584 MDH devrait changer d’échelle d’ici 2017 pour atteindre un stock de 3 milliards de DH. CAM voit aussi grand pour son activité de banque universelle avec un doublement du nombre de clients et le développement du réseau à 1 000 points de vente sur les deux prochaines années.