Crainte d’un retour de la grippe aviaire : les volailles confinées dans 45 départements en France

Quarante cinq départements français ont été placés en risque « élevé » à la grippe aviaire, sans danger pour l’être humain, avec obligation d’instaurer des mesures de protection dans les élevages, selon un arrêté publié jeudi au Journal officiel.

Le passage à un risque « élevé » déclenche l’instauration de mesures de protection renforcées, dont l’obligation de confinement ou de pose de filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages pour tous les élevages commerciaux de volailles et les basses-cours.

Par ailleurs, les rassemblements de volailles vivantes sont interdits, en particulier sur les marchés, de même que les lâchers de gibiers à plume par les chasseurs.

Ces mesures de restriction sont justifiées par «la nécessité de prendre des mesures de prévention urgentes et immédiates pour protéger les élevages de volailles français d’une potentielle contamination par le virus influenza aviaire par les oiseaux sauvages en particulier dans les zones à risque particulier ou les départements traversés par des couloirs de migration », selon cet arrêté dont se font écho les médias du pays.

Il s’agit, selon le ministère français de l’Agriculture, de « prendre en compte l’évolution sanitaire défavorable vis-à-vis de l’influenza aviaire dans l’avifaune en Europe ».

En France, des départements connus pour leur production de foie gras – très prisé lors des fêtes de Noel-, comme les Landes et le Gers, notamment, figurent parmi ces territoires. Le risque reste qualifié de « modéré » dans les autres départements, d’après le ministère.

(Avec MAP)