Covid-19 en France : Macron annonce une 3e dose de vaccin pour « les plus fragiles et les plus âgés » en septembre

Le Président français Emmanuel Macron a confirmé, jeudi, que son gouvernement se préparait à organiser une campagne de rappel vaccinal anti-Covid « à la rentrée » en septembre pour « les plus fragiles et les plus âgés ».

« Nous nous préparons, comme d’autres pays européens, à faire cette troisième dose pour les personnes qui sont les plus âgées et les plus fragiles. Nous le ferons à partir de la rentrée », a-t-il annoncé dans une nouvelle vidéo postée sur les réseaux sociaux.

Selon M. Macron, cette troisième dose, ne sera pas « pour tout le monde tout de suite, mais en tout cas pour les plus âgés et les plus fragiles (…), à ce stade, mais on apprend à chaque étape », soulignant la nécessité d’ « écouter les scientifiques avant toute chose ».

Expliquant le fonctionnement de la vaccination, le chef de l’État français a présenté l’avantage du vaccin : « Lorsqu’on a eu le virus (…) ou qu’on est vacciné, on développe des anticorps qui nous permettent de résister au virus. C’est ce qui fait qu’on ne l’attrape presque plus – en tout cas, beaucoup moins -, on le propage beaucoup moins et on n’a quasiment plus de formes graves. »

Il a ensuite justifié une troisième dose pour les personnes « les plus âgées et les plus fragiles » car « quand on est plus âgé ou plus fragile, on va perdre [les anticorps] plus rapidement ».

« Pour lutter contre ce virus, il faut des rappels », a-t-il finalement souligné.

Plusieurs pays ont déjà mis en place une campagne de rappel. L’Allemagne et la Suède ont mis au point des plans de vaccination divers, adaptés aux besoins de leur population.

Mais pour l’OMS, ces questions ne sont pas à l’ordre du jour. Au cours d’une conférence de presse à Genève, le directeur général de l’OMS a appelé vigoureusement à différer l’administration de doses de rappel dans les pays développés, pour privilégier la vaccination dans les pays les plus pauvres.