Covid-19 au Maroc : l’épidémie en phase descendante après le pic atteint vers la mi-aout (En Vidéo)

La vague épidémique de Covid-19 est en pleine phase descendante au Maroc après le pic atteint vers la mi-aout, a indiqué mardi le ministère de la Santé.

L’étude des données disponibles montrent que « la courbe de l’épidémie est entrée dans une phase descendante après une étape de flambée des cas pendant cinq semaines, avant d’atteindre un pic avant la mi-août 2021″, a déclaré le chef de la division des maladies transmissibles au ministère, Abdelkrim Meziane Bellefquih qui présentait le bilan bimensuel (17-30 août) de la situation épidémique.

La phase actuelle, encore à ses débuts, sera suivie d’une autre marquée par la baisse des cas critiques et de décès, a ajouté le responsable. Durant les deux dernières semaines, a-t-il expliqué, le Royaume a connu une baisse des cas d’infection au virus dont le nombre hebdomadaire est passé de 63.174 à la mi-août à 42.424 à la fin de ce mois, soit une diminution de 17,6 %.

Quant au taux de reproduction, il s’est stabilisé en dessous de 1 pour la troisième semaine consécutive, confirmant ainsi l’amorce de la courbe descendante du point de vue des cas positifs », a poursuivi M. Bellefquih.

Aussi, le taux de positivité a enregistré une baisse considérable en passant de 23 à 18 %, a relevé le responsable, notant que la région de l’Oriental connaît le taux de positivité le plus élevé (31%), alors que la région de Fès-Meknès a enregistré le taux le plus bas (9%).

S’agissant des cas actifs, on en recense près de 60.000 cas en date du 30 août, contre 80.000 dans le dernier bilan, soit une baisse effective de 25%.

Les cas sous intubation ont également connu une baisse considérable ces deux dernières semaines (-14%), au même titre que le nombre de décès hebdomadaires, passant de 775 décès à 645 la semaine dernière.

Cependant, le nombre de cas graves a enregistré une légère augmentation avec 2.389 cas il y a deux semaines, contre 2.537 cas lundi, a souligné M. Bellefquih, expliquant que cette augmentation illustre la pression exercé sur le système de santé en cette période.

Il a en outre indiqué que le Maroc a dépassé les 33 millions d’injections, première et deuxième doses confondues, rappelant par ailleurs l’élargissement de la vaccination anti-Covid-19 au profit de la tranche d’âge 12-17 ans.

Le ministère de la Santé a dans ce contexte exhorté les citoyens à faire preuve d’un sens élevé de responsabilité et de vigilance en vue de la préservation des acquis et la prévention de toute recrudescence de la pandémie.