Covid-19 : Amélioration continue des indicateurs au Maroc, vigilance sur la situation en Europe

L’ensemble des indicateurs épidémiques relatifs à la Covid-19 a continué à s’améliorer au Maroc durant les deux dernières semaines (8/22 novembre), quand bien même la dégradation de la situation dans des pays européens incite à faire preuve de davantage de vigilance, a assuré mardi le ministère de la Santé et de la protection sociale.

La diminution du nombre d’infections au nouveau coronavirus a atteint 16% au cours de la semaine écoulée avec 697 cas, en comparaison avec la septaine d’avant, a précisé le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique du ministère, Mouad Mrabet, lors de la présentation du bilan bimensuel de la situation épidémiologique au Maroc.

La dernière quinzaine a encore enregistré le taux de positivité (0,9%) le plus bas depuis le mois de juin 2020, c’est-à-dire avant la première vague de contaminations dans le Royaume, a-t-il relevé.

Les cas graves ou critiques de Covid-19 sont restés sur une tendance baissière avec seulement 39 nouvelles admissions dans les services de réanimation et de soins intensifs, a-t-il poursuivi, notant que cela représente le bilan le plus bas depuis juin 2020.

Pour la treizième semaine d’affilée, le nombre des décès a enregistré une nouvelle chute significative, dans le sens où 18 morts ont été enregistrés lors de la semaine passée, soit une baisse de 40% par rapport à la septaine d’avant.

M. Mrabet a, dans ce contexte, exprimé le souhait de voir cette situation épidémique rassurante se prolonger le plus longtemps possible, tout en gardant un œil vigilant sur les développements dans les pays du Vieux continent.

Pour ce faire, le responsable a réitéré l’appel des autorités sanitaires à l’ensemble des citoyens pour poursuivre le strict respect des mesures préventives en vigueur, préserver les précieux acquis réalisés par le Royaume dans ce combat et adhérer sans tarder et massivement à la campagne nationale de vaccination, en particulier la 3ème dose, afin de prévenir le rebond des cas d’infection et de décès.