Contrôle sanitaire : Plus de 1.000 tonnes de nourritures brûlées

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a dévoilé son bilan global du contrôle sanitaire des produits alimentaires durant le mois de Ramadan. L’Office a procédé, au cours de cette période, à  la saisie et à  la destruction de 1.076 tonnes et 2.220 litres de produits alimentaires.

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) a dévoilé son bilan global du contrôle sanitaire des produits alimentaires durant le mois de Ramadan. L’Office a procédé, au cours de cette période, à la saisie et à la destruction de 1.076 tonnes et 2.220 litres de produits alimentaires. Parmi les plus grandes saisies, les produits de la pêche arrivent toujours en tête avec 672 tonnes. Viennent ensuite les viandes rouges avec 134 tonnes dont 97 tonnes d’abats et 1 tonne de viandes issues de l’abattage clandestin et les viandes blanches (53 tonnes). Les services de l’ONSSA ont aussi procédé à la destruction de 6 tonnes de produits laitiers, 6.965 kg de dattes, 1.808 kg de farine et 1.631 kg de conserves végétales. Pour ce qui est des boissons, les brigades de contrôle ont saisi et détruit 91 tonnes et 257 kg de boissons instantanées, 592 litres de boissons gazeuses et limonades, 389 litres de nectars et jus et 164 litres d’eau minérale. Les agents de contrôle ont également retiré des points de vente 1.339 kg de fruits secs, 1.053 kg de gâteaux traditionnels, 17.965 unités d’œufs de consommation, 303 kg de préparation sucrante, 265 kg de biscuits et produits de pâtisserie, 135 kg de confitures, 134 kg de pâtes alimentaires et de couscous, 1.354 plats cuisinés…

A noter que les brigades de contrôle ont effectué 6.197 sorties sur le terrain au cours desquelles ils ont inspecté 47.646 points de vente, d’établissements agroalimentaires, d’abattoirs, et de lieux de restauration collective. Ces investigations ont abouti à la réalisation de 114.197 actes de contrôle répartis entre 2.856 prélèvements d’échantillons aux fins d’analyses et 354 procès-verbaux de constatations directes d’infractions. Quant aux raisons de ces différentes saisies, l’ONSSA cite en premier lieu le non-respect de la chaîne de froid, suivi de la méconnaissance de l’origine du produit, le non-respect des conditions d’entreposage à la température réglementaire, l’insalubrité des produits, le dépassement de la date de péremption et les défauts d’étiquetage.

Au niveau des importations, les opérations de contrôle ont porté sur 432.125 tonnes et ont abouti au refoulement de 886 tonnes et 537 kg de produits alimentaires. Par ordre d’importance, les produits laitiers occupent la première position avec 580 tonnes. Ils sont suivis des dattes (90 tonnes et 700 kg), les biscuits (87 tonnes et 668 kg), les boissons instantanées (14 tonnes et 564 kg) et les produits de la pêche (10 tonnes). Au total, 2.510 actes de contrôle ont été réalisés et 342 prélèvements d’échantillons pour analyses. La non conformité sur le plan documentaire et de l’étiquetage est la principale raison qui explique le refoulement de ces produits.