Contestations de juin à octobre

Les syndicats ont joint l’acte à la parole. Un premier débrayage a été annoncé et suivi dans la fonction publique le 31 mai. Les centrales annoncent un taux de participation de 94% dans les collectivités locales et de 73% dans le reste des administrations.

Le gouvernement parle, lui, de 20% à 25%. Ce à quoi les syndicats ont rétorqué qu’il s’agit d’une grève politique qui sera suivie par d’autres actions. Soit tout un programme qui s’étend de juin à octobre et qui prévoit 9 étapes. Il s’agit de rassemblements, de marches (en voitures et autres véhicules) de tout le pays vers Rabat, de marches (à pied) dans les villes pendant les nuits de Ramadan et des sit-in sur les lieux d’estivage pendant le mois d’août. D’autres grèves sont également prévues dans plusieurs secteurs ainsi qu’une campagne de collecte des signatures pour protester contre la politique du gouvernement.