Conférence internationale du sucre : franc succès de la quatrième édition organisée au Maroc

Réunissant les acteurs de la filière sucrière marocaine et mondiale, cette rencontre a rassemblé en format hybride plus de 430 participants représentant 30 pays
Sur le thème « Secteur sucrier mondial : quels chemins de croissance ? ».

La Conférence Internationale du Sucre CIS MOROCCO 2021 a réuni mercredi 10 mars un panel représentatif des principaux acteurs de la filière sucrière au Maroc et dans le monde.

Organisé par l’Association Professionnelle Sucrière (APS MAROC) et l’Organisation Internationale du Sucre (OIS), ce rendez-vous biannuel de référence a permis d’échanger sur un large éventail de thèmes stratégiques pour le secteur et sa chaîne de valeur.

Les discussions ont rappelé l’impact de la Covid-19 sur la filière mondiale et ont notamment porté sur les solutions alternatives à apporter au défi de l’eau dans l’agriculture, le soutien et la protection de l’amont agricole ou encore la sécurité alimentaire. Les nouveaux relais de croissance, les enjeux de la digitalisation et de la R&D, ainsi que le rôle socio-économique de la filière ont également été mis en exergue.

La conférence a été l’occasion pour la présentation de la nouvelle stratégie du Maroc Generation Green 2020-2030 ainsi que les avancées remarquables réalisées par la filière sucrière marocaine en termes d’amélioration de la compétitivité agricole et industrielle et de digitalisation de l’amont agricole sucrier.

La Conférence Internationale du Sucre CIS MOROCCO 2021 intervient alors que la pandémie de Covid-19 a largement impacté la consommation de sucre dans le monde, en baisse de 0,8 million de tonnes. Le bilan mondial du sucre pour le cycle agricole 2020-2021 fait également état d’une baisse de la production de 2 millions de tonnes et d’un déficit prévisionnel de 4,8 millions de tonnes.

Les cours du sucre ont enregistré des hausses importantes depuis novembre 2020 accentués par les différentes hausses des matières premières notamment le cours du pétrole.

15 speakers et experts régionaux et internationaux ont analysé dans ce cadre les perspectives et attentes du marché devant un public composé de tous les intervenants du secteur : professionnels et décideurs, mais aussi investisseurs, traders, consultants et associations, entre autres.

Véritable moteur pour l’économie nationale, la filière sucrière marocaine génère quelque 5 000 emplois directs et indirects dans l’industrie. Elle assure des revenus réguliers à près de 80 000 exploitants agricoles et contribue à la création de plus de 1 200 sociétés de service de prestations agricoles et d’auto-entrepreneurs. Elle tient par ailleurs un rôle clé dans l’émergence de pôles de développement à travers les cinq régions sucrières du Royaume.