Concilier Fès et Rabat, une mission «impossible»

Entre ses charges de nouveau maire de Fès et ses responsabilités de ministre délégué chargé du Budget, Driss El Azami sera amené à  faire un choix.

La présentation et les débats du projet de Loi de finances exigent une présence permanente au Parlement, pendant les trois prochains mois. Période pendant laquelle, étant maire de la ville, il doit également préparer le budget de Fès et un plan d’action pour les six prochaines années qu’il doit faire adopter par le conseil. La logique voudrait qu’il renonce à son mandat de ministre, mais le PJD ne dispose pas de profils pour ce poste clé.