Compensation : des arriérés toujours aussi élevés

La décompensation des prix du carburant a certes eu un impact positif sur les dépenses publiques sur ces deux premiers mois de l’année, mais elle n’a pas encore eu d’effet sur les arriérés de la Caisse de compensation.

Ainsi, au 28 février dernier, le traitement des différents dossiers transmis par les opérateurs à la caisse faisait ressortir un montant de 12,9 milliards de DH non encore réglés. Et ce sont les produits pétroliers qui sont les plus concernés par ces créances, avec une part de 55% du montant global, soit près de 7 milliards de DH. Pour ce qui est du gaz butane, l’Etat doit encore aux opérateurs 4,6 milliards de DH.