Collectivités locales : réorganisation du système de rémunération des hauts cadres

L’objectif est d’attirer d’excellents profils par des hauts salaires.

L’obsolescence du cadre régissant le système de rémunération des hauts cadres a maintes fois été relevée par les présidents des collectivités territoriales lors de leurs réunions avec le ministère de l’intérieur. Pour y remédier, trois projets de décrets sont introduits dans le circuit législatif, nous apprend une source bien informée. Préparés par la direction générale des collectivités locales, ces textes sont actuellement au niveau du ministère de la fonction publique, qui les soumettra à son tour à celui des finances, avant d’être remis au Secrétariat général du gouvernement.

Il faut savoir que ces décrets concernent aussi bien les régions, les conseils provinciaux et les communes.  Ils traitent en particulier des indemnités de la direction générale des services. D’ailleurs, il y a quelques jours, le président de la commune de Casablanca avait  annoncé le report d’un appel à candidature pour le poste de directeur général des services. Le concours ne sera relancé qu’une fois le décret sur les indemnités adopté.

Que prévoit ce texte ? A titre d’exemple, pour les grandes communes comme Casablanca, la rémunération du DG des services sera similaire à celle d’un secrétaire général dans un ministère par exemple.

Pour ce qui est des régions, l’organigramme proposé consiste à créer un poste de directeur général des services, en plus d’autres directeurs dont le nombre varie de deux à quatre, selon la taille de la région. Leurs  émoluments sont similaires à ceux des directeurs centraux.

Le but de cette réforme est d’attirer d’excellents profils, en leur proposant une rémunération attrayante.

M.C.