Collecte des déchets : Ozone poursuit son expansion sur le continent

Ozone, l’entreprise marocaine qui gère déjà les services de collecte des déchets et de nettoiement à Khartoum, au Soudan, et à Bamako, au Mali, ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Selon une source au sein de l’entreprise, le management est en discussion avec des mairies en Mauritanie et au Liberia. «Le processus de négociation est long. Il y a parfois des tergiversations ou des problématiques liées au financement, mais nous faisons avec. L’essentiel c’est que des affaires se concrétisent», explique notre source. Un antécédent emblématique des problématiques liées au financement a déjà eu lieu en Guinée-Conakry. D’une valeur de 14 millions d’euros, le contrat en vertu duquel Ozone s’est vu attribuée la gestion déléguée des services de collecte de déchets et de nettoiement de la capitale guinéenne est toujours en stand-by. «Tout avait été ficelé, mais les autorités de la ville n’ont pas à ce jour trouvé un bailleur de fonds pour que l’exécution du contrat démarre», explique notre interlocuteur. Au Nigéria, Ozone a reçu en 2017 la meilleure notation de son offre financière et technique pour la gestion déléguée de certains arrondissements de Lagos, mais rien n’a encore été concrétisé. Néanmoins, l’aventure africaine d’Ozone est très concluante. Le groupe a pu doubler son chiffre d’affaires en 2017 grâce aux premiers versements de ses filiales malienne et soudanaise.