Cloud computing : un datacenter ouvre au Maroc

Le groupe Medafrica Systems (Medasys) a inauguré, le 19 septembre à Témara, Maroc Datacenter, la première plateforme cloud computing en Afrique francophone, basée sur un site 100% marocain.

La cérémonie d’inauguration a été présidée par Othmane El Ferdaous, Secrétaire d’Etat chargé de l’investissement, en présence des partenaires nationaux et internationaux du groupe. Initié et financé en partenariat avec Maroc PME, le projet s’inscrit dans le cadre du programme Imtiaz. S’exprimant à l’occasion de l’inauguration, Othmane El Ferdaous a déclaré que «sa mise en place participe à l’émergence d’un écosystème technologique performant au Maroc, durablement appuyé par le Plan Maroc Digital 2020 qui vise à faire du Royaume un des trois pays les plus performants de la zone MENA en matière d’infrastructures et d’environnement d’affaires en technologies de l’information». Pour sa part, Mohammed Benmira, DG de Maroc Datacenter, a affirmé que l’ambition du groupe est de «contribuer à l’avancée et au rayonnement technologique de notre pays, en Afrique et dans le monde». Situé dans la zone industrielle Attasnia, Maroc Datacenter (certifié TIER III par Uptime Institute) est une «plateforme de production de services managés transverses pour les TPME, les grandes entreprises, les administrations publiques et les auto-entrepreneurs», via des Market Places qui seront dédiées au renforcement des écosystèmes et des relations Grandes Entreprises-PME. Le projet est la première réalisation du groupe Medasys dans le cadre de sa stratégie de développement portant sur la création de Datacenters au Maroc et en Afrique.  En marge de la cérémonie d’inauguration, le groupe a procédé à la signature d’un accord de partenariat avec le groupe Zircom , leader dans la construction et l’exploitation de datacenters au Royaume-Uni, pour la création d’une joint-venture qui consistera en la mise en place d’un Morocco international gateway datacenter. Le montant de l’investissement est de plus de 800 MDH. Le futur datacenter sera orienté vers le marché africain et européen, en général, et le marché marocain, en particulier.