Changement à la tête des Cours d’appel

Mustapha Ramid veut du changement. Les plus hautes juridictions des capitales économique et administrative ont changé de pilote.

Mardi 16 février, Abdelaziz Fathaoui, jusqu’ici président de la Cour d’appel de Fès, a été nommé à la présidence de celle de Casablanca, en remplacement de Hassan Gassem. Le lendemain, c’est Abdelaziz Ouakidi qui est désigné à la tête de la Cour d’appel de Rabat. Ce dernier, lors de son discours d’investiture, a été très «avenant» vis-à-vis des auxiliaires de justice en promettant une «meilleure collaboration avec les huissiers, les experts judiciaires, les notaires et les avocats». Pour cela, il s’est engagé à appliquer le programme de numérisation du suivi des affaires «tel que prévu par la Charte de la réforme de la Justice», ainsi qu’une «plus grande célérité dans le traitement des dossiers».